Amélioration continue pour les nuls | les 6 principes clés

Les méthodes au coeur de l’amélioration continue

Il existe bon nombre de méthodes que les entreprises utilisent pour pouvoir structurer le processus d’identification et d’action sur les opportunités d’amélioration continue.

Vous connaissez peut-être Six Sigma, Kaizen, Lean, Toyota Production System et d’autres

Bien que ces méthodologies diffèrent, le cœur de chacune d’entre elles est le modèle d’amélioration continue.

Le modèle d’amélioration continue reflète l’idée que les organisations doivent apporter des améliorations progressives aux services, produits et processus.


Sommaire

Principe 1 –  Les améliorations continues sont sources de petits changements

Principe 2 – Le modèle collaboratif fait ses preuves

Principe 3 – Les améliorations progressives sont généralement peu coûteuses à mettre en œuvre

Principe 4 – Les employés s’approprient et sont responsables de l’amélioration

Principe 5 – L’amélioration est réfléchissante

Principe 6 – L’amélioration est mesurable et potentiellement reproductible


 

 

Ce modèle est basé sur 6 principes :

Principe 1 –  Les améliorations continues sont sources de petits changements

Les changements trop importants sont souvent effrayants et déstabilisants pour les organisations. En approchant le changement en petites étapes progressives, le modèle d’amélioration continue réduit le facteur de peur et augmente la vitesse d’amélioration.

Avec ce principe, l’organisation n’a pas besoin d’attendre un changement stratégique ou un nouveau produit pour commencer à avancer.

 

Principe 2 – Le modèle collaboratif fait ses preuves

Le modèle d’amélioration continue repose sur les employés, et non sur la direction, pour identifier les opportunités d’amélioration. Cette amélioration ascendante est efficace car les employés sont les plus proches des problèmes et donc mieux équipés pour les résoudre.

La digitalisation dédiée au lean management permet aujourd’hui à chaque collaborateur de mettre en oeuvre des propositions d’améliorations.

Donnez-leur les moyens de mettre en œuvre cette amélioration et diffusez-la à tous les autres membres de l’organisation en faisant le même processus. De cette façon, vous pouvez prendre une petite idée que n’importe qui pourrait arriver et avoir un impact important.

En permettant a chacun de vos salariés de participer au processus d’amélioration en propageant leurs idées, vous pouvez aisément sauver 2-3 ans d’intense reflexion ! Imaginez combien vous économiseriez si vous étendiez la «demande» d’une idée de cinq minutes à l’ensemble de votre organisation !

 

Principe 3 – Les améliorations progressives sont généralement peu coûteuses à mettre en œuvre

Les employés ont tendance à se concentrer sur les petits changements qui peuvent être accomplis sans trop de dépenses. En fait, de vos idées impliquent l’élimination des processus, plutôt que leur ajout, ce qui est un excellent moyen de s’assurer que chaque activité ajoute la valeur au client et réduit le gaspillage.

 

Principe 4 – Les employés s’approprient et sont responsables de l’amélioration

Faire en sorte de changer les habitudes de travail est quelque chose de difficile à mettre en place, mais savez-vous que lorsque les gens proposent leurs propres idées pour améliorer leur travail, ils acceptent plus facilement, car ils deviennent acteurs de ses changements.

Le fait de savoir que les améliorations viennent de leurs pairs inspire beaucoup plus la foi dans la nécessité des changements que ne le fait un décret de la haute direction, qui n’a jamais vraiment travaillé sur le processus en question.

En engageant votre personnel dans le modèle d’amélioration continue, vous leur donnez le pouvoir de prendre en charge leur propre travail. Ils sont en mesure d’identifier les problèmes ou les opportunités d’amélioration, de suivre la mise en œuvre de leurs idées, de s’attribuer le mérite du travail et de voir un impact mesurable de leurs efforts.

Parce que le modèle d’amélioration continue repose sur les idées d’amélioration des employés, ceux-ci s’investissent davantage dans le résultat du changement et l’engagement des employés augmente. Cela augmente les chances d’une amélioration réussie et durable.

Pour plus d’informations sur le premier système digital dédié au lean management

Principe 5 – L’amélioration est réfléchissante

La rétroaction constante est un aspect important du modèle d’amélioration continue. Etablir une communication ouverte à chaque étape de l’amélioration est un élément important à la fois pour les résultats finaux de l’amélioration, mais aussi pour le maintien de l’engagement des employés.

Les organisations ayant une approche plus moderne de l’amélioration utilisent un logiciel d’amélioration continue pour améliorer la visibilité et la collaboration en équipe, donnant aux entraîneurs l’accès aux rapports dont ils ont besoin pour évaluer les performances et cibler le coaching.

 

Principe 6 – L’amélioration est mesurable et potentiellement reproductible

Il ne suffit pas simplement de faire un changement et de l’appeler amélioration. Pour réaliser une réelle amélioration, l’impact du changement doit être mesuré. Cela permet de déterminer si la modification peut être appliquée avec succès à d’autres problèmes. Prouver un retour sur investissement positif permet également de maintenir l’organisation alignée sur l’amélioration.

Faire de l’amélioration continue une partie de la culture de l’entreprise est la meilleure approche et rentable pour relever les défis les plus difficiles d’une organisation.

Avec la digitalisation de ses processus, les résultats peuvent être atteints rapidement et le succès est maintenu au fil de temps.

 

Pour plus d’informations sur le premier système dédié au lean management

 

 

 

 

Ebook lean digital